Lettre ouverte aux élus

Monsieur le maire, mesdames et messieurs les élus,

Habitants de la Villeneuve, nous avons été consternés d’apprendre par la presse en novembre 2010 que la municipalité avait décidé de procéder à la destruction d’un bâtiment de 68 logements au 50 galerie de l’Arlequin, alors que jusque là ce n’était qu’une hypothèse de travail, et ce, en dépit des recommandations précédentes de l’agence Interland et des architectes Vassal et Lacaton, pourtant choisis par le comité de pilotage de l’ANRU Villeneuve.

Certes, sous prétexte de procéder à une rénovation urbaine, l’ANRU prescrit la démolition de bâtiments d’habitation. Mais nombreux furent les appels à résister à cette injonction politicienne marquant la défiance envers les quartiers sensibles sous des prétextes comme l’ouverture sur l’extérieur ou le changement d’image. Ces appels sont venus de la CSF, de l’Union de Quartier, des membres du CCS6 et des 565 signatures recueillies sur la place du marché dont celles d’élus bien connus. A l’occasion du changement politique qui vient de se produire, ce projet de rénovation urbaine coûteux et décrié mériterait, selon nous, un moratoire pour permettre de recueillir les propositions des habitants pour la réhabilitation de leur logement ou pour contrer l’atmosphère délétère qui prévaut encore trop souvent dans notre quartier.

Nous nous sommes donc adressés dans ce sens tout récemment à  Madame Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement, qui prépare et met en œuvre la politique du gouvernement dans le domaine de la ville selon le décret récent n°2012-770. Bien que Monsieur Jérôme Safar, désigne Monsieur François Lamy dans un article paru dans le Dauphiné Libéré comme responsable des dossiers de l’ANRU, sachez que nous souhaiterions, quant à nous, retravailler sur ce processus de rénovation avec les nouveaux responsables nationaux quels qu’ils soient.

Ce quartier conçu comme une « utopie réalisée » dans les années 1970 est aujourd’hui menacé par des conceptions d’experts, imposées et fort coûteuses. Comme trop souvent, la concertation qui devait avoir lieu entre ces projets d’experts et l’expertise d’usage des habitants n’a pas réellement eu lieu.

Pour conduire une nouvelle réflexion prospective, à la manière de ce que fut la grande consultation des quartiers Sud durant les années 2003 à 2007, la nourrir à la fois de rêves, de créations et d’imaginations, mais également intégrer les questions liées à l’écologie de ce genre de quartier, nous voulons mettre en place des ateliers de réflexion qui permettront d’accompagner l’expression des habitants sur cette question durant cette année 2012/2013 du quarantième anniversaire de Villeneuve.

Ces ateliers d’urbanisme réuniront de manière régulière des habitants du quartier de toutes générations, accompagnés par des intervenants extérieurs : architectes, conservateurs du patrimoine, urbanistes, paysagistes, professionnels de la vidéo, infographistes, etc. Ce travail pourrait aussi se réaliser avec les écoles, les collèges et les structures d’éducation populaire tant les perspectives éducatives sont flagrantes.

Nous vous  demandons donc de ne pas opter pour le projet qui est soumis au vote des conseillers municipaux par cette délibération du lundi 25 juin 2012 et de refuser toute démolition coûteuse, afin de préserver les options développées ci-dessus et de faire prévaloir des réhabilitations réfléchies.

Pour le collectif « Vivre à Villeneuve »

André Béranger, Gérard Burlat et Martine Jullian

Cet article a été publié dans Lettres ouvertes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s